La finance durable, une appropriation progressive par les groupes bancaires et leurs fonctions centrales

Au printemps 2021, de façon rapprochée, trois régulateurs d’importance du secteur financier, la SEC et la CFTC aux USA ainsi que la Banque de France en Europe ont annoncé un profond changement dans leur organisation, mettant en place des départements dédiés au suivi du risque climatique. Si nous nous reportons cinq ans en arrière, peu d’experts auraient prédit un tel virage. L’industrie financière planétaire est en train de subir une profonde mutation, très certainement accélérée par la prise de conscience globale de la crise sanitaire COVID-19. Et la création de l’Observatoire de la Finance durable à l’automne 2020 en France en est une parfaite illustration1. Les grandes banques systémiques européennes et américaines, regroupant pour la plupart un ensemble de services financiers, vont à ce jour jusqu’à se redéfinir elles-mêmes, au-delà de leur engagement et de l’offre de services qu’elles proposent. Les fonctions d’encadrement de ces groupes sont en nécessité de s’adapter et la fonction conformité sera demain assez profondément remodelée.